Les savons à froid Karandja

Le savon à froid ou SAF ?

 

Depuis quelques temps des savons fabriqués différemment apparaissent aux côté des savons industrielles dans les rayonnages des magasins bio, des savons à froid (SAF).

Ce mode de fabrication n’est pas vraiment nouveau puisqu’il reprends une très ancienne méthode de fabrication utilisé dans l’antiquité dans la région d’Alep en Syrie et répandu dans le bassin Méditérannéen par les Egyptiens.

A l’époque, point de soude pure mais des extraits caustiques obtenus de plantes ou d’algues brûlées appelés « soude » de l’arabe al-quâli.

Les lavandières de l’époque utilisaient des huiles végétales locales, olive, colza, noix, lin et des graisses animales de boeuf, porc ou chèvre. Elles utilisaient aussi divers ingrédients pour améliorer leurs savons, argiles, sel, laits et parfois huiles essentielles.

La chimie de ces derniers siècles a vu l’apparition de l’industrialisation de la fabrication du savon comme à Marseille avec des ingrédients de synthèse néfastes pour la santé et l’environnement. Les linéaires des magasins même bio sont rempli de savons fabriqués à l’aide de « bondillons » qui sont des billes de savons fabriqués industriellement en indonésie à base d’huile de palme. Ces bondillons de savon dont la glycérine de grande valeur économique a été extraite pendant la fabrication sont travaillés dans des machines qui les malaxe, les étire, coupe, presse et auquel on rajoute des colorants, parfums de synthèse ou non et éventuellement de la glycérine.

Ces savons vite fabriqué en masse sont utilisable immédiatement contrairement aux savons à froid qui demandent un séchage long avant d’être utilisé. Le savon à froid, lui est fabriqué à la main dans de petits ateliers par des artisans. Il consiste à mélanger des huiles avec de la soude et de laisser faire la nature pour transformer ces produits en savon.

En effet, une réaction exothermique transforme les corps gras mis en présence de soude en savon et glycérine sans avoir besoin d’ajouter de la chaleur pendant cette transformation. Pour la fabrication de nos savons nous avons mis au point des moules qui nous permettent de travailler à température ambiante été comme hiver pour une meilleur préservation des des additifs de qualité que nous utilisons.

 

Avec quoi sont fabriqués les savons Karandja ?

 

Il y a des huiles bio de qualité pour la base du savon. Ce sont les huiles bio de coco, olive vierge, tournesol ou colza et beaucoup de beurre de karité jusqu’à 25%.

Il y a aussi notre engagement à n’utiliser ni graisses animales ni huile de palme responsable de déforestations massives pour implanter leurs cultures.

Il est utilisé de la soude membranaire qui a l’inverse de la soude mercurielle est fabriquée sans mercure. Cette soude n’est plus présente à la fin de la fabrication, elle est transformée totalement en savon et glycérine.

Le surgras de 7% est constitué en grande partie par des huiles bio de hautes qualités pour la peau. Ce sont les huiles bio d’argan, noisette, sésame, abricot, amande douce, jojoba, macadamia, beurre de cacao, avocat.

Des plantes du Diois agrémentent aussi les recettes, pétales de rose de Damas ou de calendula, fleurs de lavande fine, feuilles de menthe ou d’ortie.

Selon les savons on peut trouver aussi :

De l’eau distillée ou des eaux florales bio de lavande fine, ou de rose de Damas ou encore eau de fleur d’oranger.

Des argiles blanche, rouge ou verte qui apporte leur propriétés bénéfique sur la peau. Des lait bio de chèvres alpines ou  d’ânesse de producteurs locaux.

Du jus d’argousier bio du Champsaur en bordure du parc des écrins proche du Laboratoire.

Et c’est tout, pas de conservateurs, d’EDTA ou autres ingrédients issus de l’industrie pétrolière.

 

 En quoi les savons Karandja sont ils différent ?

 

– des savons fabriqués à froid par un artisan savonnier à froid diplômé d’état.

– une certification bio par Bureau Véritas qui nous contrôle deux fois par an.

– une mention Nature & Progrès dont nous sommes fière de respecter le cahier des charges exigeant.

– pas d’utilisation de graisses animales ou d’huile de palme.

– un savon riche de 8,5% de glycérine.

– des ingrédients végétaux sélectionnés tous issus de l’agriculture biologique et exempt de trace de pesticides.

– des ingrédients tous bio (hormis l’eau et la soude qui sont non certifiables) de haute qualité.

– un séchage lent dans une pièce dédiée conçu pour avoir une température constante entre 13 et 15°C à toutes saison et un faible taux hygrométrique.

– des moules à savons inventés pour améliorer la savonnerie à froid qui permettent de fabriquer à basse température, 24°C.

– une finition des savons moulés et pressés (manuellement un par un).

– des étuis en carton recyclable et esthétiques qui conservent le plus longtemps possible les précieuses huiles essentielles tout en laissant respirer les savons.

Ces étuis ont la particularité de pouvoir les voir et les sentir sans les sortir de l’étui grace à un couvercle qui recouvre une petite ouverture découpée.

 

Qu’elle est la durée d’utilisation moyenne d’un savon à froid Karandja ?

 

La durée moyenne d’utilisation normale est de 20 à 30 douches à condition de laisser sécher le savon entre les utilisations sur un porte-savon percé.

Un savon qui reste dans l’eau verra sa durée de vie réduite à quelques jours.

Pour améliorer la durée de vie d’un savon à froid frais de quelques semaines, il est possible de le laisser sécher quelques semaines de plus.

 

Pourquoi des savons surgras avec de la glycérine ?

 

La glycérine végétale qui est fabriquée lors de la saponification a des propriétés hydratantes. Etant hydrophile, la glycérine hydrate en fixant l’humidité sur la peau. Elle apporte un bienfait sur toutes les peaux et tout particulièrement sur les peaux sèches.

Notre savon à froid contient plus d’huile que nécessaire. C’est le taux de surgras que nous avons fixé idéalement à 7%. Ce sont des huiles de haute qualité pour la peau qui sont ajoutées en plus en fin de mélange pour rester le plus possible présente non saponifiée dans le savon.

Cet excès de corps gras dans le savon fini adouci et restaure le film lipidique de la peau. C’est aussi l’assurance que la soude est complètement transformée en savon.

 

Les savons à froid Karandja sont ils écologique ?

 

A toutes les étapes de la fabrication, il est réfléchi à l’impact que nos savons auront sur l’environnement et chercher des solutions pour le diminuer au maximum.

Le savon à froid n’est pas polluant pour le milieu aquatique. Ses ingrédients naturels sont 100% biodégradable à l’opposé des gels douches industriels ou le savon sans savon qui contiennent des tensioactifs et des fragrances de synthèse entre autres. Fabrication avec un minimum d’énergie et si possible que cette dernière soit recyclable.

Par exemple, chauffage du bâtiment au bois ou encore chauffage de l’eau chaude au bois et solaire l’hiver et solaire l’été. Etant situé à une altitude de 1200 m en montagne, c’est un poste important. Les emballages sont en matières recyclables. Le mode de fabrication du savon à froid est particulièrement écologique par l’absence de rejets et de déchets hormis les emballages.

Avec l’augmentation de la production et de plus grandes quantités de savons fabriqués, la quantité d’emballages des matières premières diminue au profit d’emballages réutilisables et recyclables comme les fûts métalliques. Ce qui n’est pas réutilisable est éliminé en centre de tri pour être recyclé.